Nouveaux grades

septembre 2016

La loi sur les nouvelles classes entre en vigueur bientôt !

Tout sirop d’érable embouteillé à partir du 12 décembre 2016 devra obligatoirement porter la nouvelle classification qui comprend 4 classes avec indicateur de couleur et de saveur.

Dans le but de mettre fin à la confusion qui régnait entre les classifications de sirop d’érable québécoise, canadienne et américaine, des démarches ont été entreprises par l’industrie acéricole pour harmoniser le système de classification. À partir du 12 décembre 2016, tous les sirops embouteillés devront se conformer à une nouvelle nomenclature beaucoup plus pertinente, proposant aux consommateurs quatre classes bien distinctes de sirop d’érable de qualité supérieure. Cette classification mettra un terme à l’ancienne, qui affichait trois catégories et cinq classes. Chacune des nouvelles classes est définie en fonction de la couleur et du goût du sirop, allant du plus fin au plus corsé.

C’est une excellente nouvelle pour les consommateurs, qui pourront désormais exploiter au maximum la polyvalence de l’érable avec les quatre catégories distinctes de sirop, allant du plus fin au plus corsé :

  • Sirop d’érable doré, au goût délicat, présente des arômes subtils de vanille, de noix et de fruits. Idéal sur des fruits ou pour rehausser les vinaigrettes et les sauces blanches. Taux de transmission de la lumière* : plus de 75 %.
  • Sirop d’érable ambré, au goût riche, offre de doux arômes de caramel et d’érable agrémentés d’une touche de vanille. À verser sur des crêpes, des gaufres et du pain doré. Il est également tout indiqué pour des sauces et des glaçages. Probablement le sirop d’érable le plus polyvalent, il est aussi le préféré des consommateurs. Taux de transmission de la lumière : entre 50 % et 74,9 %.
  • Sirop d’érable foncé, au goût robuste, propose une forte saveur d’érable avec un mélange de caramel au beurre et de tire d’érable, en plus d’arômes de café brun. Parfait avec du gruau, un sauté de poulet à l’asiatique et pour sucrer un café et un thé. Taux de transmission de la lumière : de 25 % à 49,9 %.
  • Sirop d’érable très foncé, au goût prononcé, affiche des relents de café noir, de chocolat, de pain grillé, de noix et de mélasse. À utiliser pour la boulangerie ou pour accompagner le porc et le bœuf. C’est l’ingrédient vedette des meilleures sauces foncées et des mets devant être fumés ou cuits sur le gril. Sa saveur intense conviendra parfaitement à une panoplie de préparations culinaires. Taux de transmission de la lumière : 25 % et moins.

* Chaque classe de sirop indique le taux de transmission de la lumière ou, autrement dit, la quantité de lumière que le sirop laisse passer. Une solution claire, comme l’eau, affiche un taux de transmission de la lumière de 100 %, alors qu’une solution opaque, comme la mélasse, indique 0 %.

Goûtez toute la richesse gastronomique de l’érable avec les quatre sirops d’érable que nous vous offrons désormais, en version biologique ou conventionnelle, dans les grandes chaînes de supermarchés et les magasins d’aliments naturels.

La couleur et la saveur du sirop d’érable dépendent du moment où le sirop a été produit. Au cours d’une même saison de récolte, la composition de l’eau d’érable change à cause de la température qui se réchauffe. Au début de la saison, on obtient un sirop clair, au goût délicat et subtil, alors que plus la saison avance, plus la couleur devient ambrée et le goût prononcé.